Un wiki censuré attire l’attention

L’an dernier, dans un billet exploratoire sur le potentiel des wikis, j’avais mentionné l’existence d’un wiki dédié à la publication de documents et d’informations compromettantes sur les pratiques douteuses de gouvernements et organisations.

Depuis hier, un jugement de la Cour californienne a demandé et obtenu le retrait du site Wikileaks qui se retrouve normalement à l’adresse www.wikileaks.org. L’hébergeur du wiki s’est vu forcé de retirer le site, mais encore plus étrange, il s’est aussi vu forcé de geler l’adresse URL. Ce qui signifie que le propriétaire du nom de domaine ne peut pas réutiliser son adresse avec un autre service d’hébergement. Ce jugement fait suite à la publication de documents entourant les services de blanchiment d’argent d’une banque suisse sur le site Wikileaks.

J’attire votre attention sur cette histoire pour deux raisons principalement. La première concerne évidemment l’utilisation de la technologie des wikis pour la diffusion de documents. Nous avons ici une bonne démonstration d’utilisation d’outils collaboratifs. Le deuxième entour la question entour la gestion stratégique de l’information. Cette banque suisse a réussi à attirer l’attention sur une situation qu’elle souhaitait cacher sous un tapis par son opération judiciaire. Il faut donc se demander quel rôle éthique les professionnels des sciences de l’information peuvent jouer dans l’accessibilité des documents et la mise en valeur d’informations compromettantes. Est-ce que la gestion documentaire doit servir à camoufler ce type de document?

Je tiens à préciser que dans cette histoire, les documents proviennent probablement d’un individu et ancien employé de la banque en question et qu’aucun professionnel des sciences de l’information ne semble être mis en cause.

J’ajouterais que ce n’est pas un hasard si vous retrouvez une multitude de liens vers Wikileaks dans ce billet. Je souhaite hausser sa « trouvabilité » par les moteurs de recherche.

Via notamment Wired et BBC.

Canaliser la collaboration en ligne

Les technologies du Web 2.0 permettent à des individus de créer et collaborer dans la création de contenu sur le Web. Sous la forme de blogues, wikis et autres outils, les implantations de ces technologies démontrent leur efficacité dans différents domaines dont notamment les bibliothèques.

Je crois que nous, les étudiants de l’EBSI, avons démontré les possibilités d’un blogue collaboratif. EBSI 2.0 a su initier plusieurs à la publication en ligne et j’espère que mes collègues poursuivront l’aventure une fois leur diplôme obtenu. Pour ce qui est de l’utilisation des wikis, je pourrai vous faire part d’une expérimentation actuelle que nous réalisons de cette technologie d’ici quelques semaines.

Dernièrement, Automattic a lancé un nouveau projet appelé Prologue. Il se veut un mélange de Twitter et d’un blogue. Il permet à plusieurs individus d’envoyer un court message de type SMS sur ce qu’on appelle un microblogue. C’est une façon d’implanter un microcosme de l’univers Twitter pour ses besoins personnels.

On peut envisager quelques utilisations pratiques pour le milieu des sciences de l’information. J’y vois notamment un moyen de suivre l’évolution d’un projet où les collaborateurs peuvent faire part de leur cheminement personnel en quelques secondes. Le succès de Twitter est dans son intégration à notre environnement de travail. Le seul problème avec tout ça, c’est qu’il faut convaincre les gens d’employer les microblogues. Peut-être qu’on peut en parler et espérer du bouche-à-oreille de la part des lecteurs de ce blogue. 😉

Barre d’outils pour navigateurs Web

Fin de session oblige, le temps entre mes billets s’allonge. Cependant, je prends quelques minutes pour vous montrer ceci…

Des étudiants en sciences de l’information de l’Université Dominican ont développé une barre d’outils de navigateurs Web pour leur programme! Imaginez une barre d’outils Google qui s’ajoute à Firefox ou Internet Explorer, mais qui vous donne accès à des sources explicites à votre département, université et domaine d’étude!

Toolbar for Dominican GSLIS!

J’aimerais certainement avoir l’équivalent à l’EBSI! Ça donne aussi des idées pour les bibliothèques universitaires avec les multiples ressources qui peuvent être consultées et qui pourraient être regroupées avec une barre d’outils. On pourrait faire télécharger la barre aux étudiants lors de la visite sur le site de la bibliothèque.

via Michael Stephens

WikiSym: les wikis à toutes les sauces

Montréal avait la chance d’accueillir la conférence WikiSym du 21-23 octobre dernier. J’ai eu l’occasion d’assister à certaines présentations intéressantes. Voici les quelques notes que je vous partage.

Andrea Forte a présenté les résultats d’une expérience pédagogique effectuée avec des étudiants de niveau secondaire à l’aide du logiciel MediaWiki. Elle s’intéresse en général aux wikis et Wikipédia.

Joseph M. Reagle a présenté un début d’étude sur l’importance de l’autorité et du leadership dans la gestion des wikis. Il a notamment analysé les gestes et les décisions prisent par Jimbo Walles en lien avec Wikipédia.

Jochen Rick a présenté son AniAniWeb. Ce projet de « Je77 » vise à développer un logiciel de type wiki, mais appliqué comme une page personnelle. Son projet initial visait le personnel académique de l’université Georgia Tech.

J’ai aussi eu la possibilité d’assister à la présentation de plusieurs films ayant pour thème les wikis. Notamment un extrait de 30mins du documentaire en développement: « Truth in Numbers: Wikipedia« . Ce projet de film est très intéressant. Il risque de faire parler de lui au printemps 2008. Vous pouvez regarder l’extrait de 3 minutes sur le site.

L’apprentissage médiatisé par les blogues en sciences de l’information

Cette semaine, l’EBSI avait l’honneur d’accueillir Hazel Hall pour quelques jours. Elle a notamment donné une conférence midi sur: « L’évolution des rôles des professionnels de l’information au Royaume-Uni: « E-information roles »« . Vous serez probablement en mesure de lire un compte-rendu d’ici quelques mois dans La Référence (Eh oui! C’est ça le papier. Ça prend du temps!).

Je veux plutôt attirer votre attention sur un texte que mes collègues de l’option GSI devaient lire avant une présentation de Mme Hall dans un de leurs cours. L’article s’intitule: « Social software as support in hybrid learning environments: the value of the blog as a tool for reflective learning and peer support ». Une version prépublication du manuscrit est disponible sur le site de l’auteure.

Je crois que la recherche effectuée et l’article démontrent la pertinence du site EBSI 2.0 et des objectifs qu’on lui avait attribués au départ.

J’espère que mes collègues de maîtrise à l’EBSI souhaiteront collaborer à ce blogue pour partager leurs connaissances.