Enfoncer le clou de la CDD

J’ai mentionné l’essai que fait une bibliothèque de classer ses livres sans la CDD. Le Wall Street journal est revenu sur le sujet par la suite.

Cependant, les meilleures explications viennent de Karen G. Schneider qui explique les faits plutôt que de grimper dans les rideaux.

Le billet nous explique les raisons qui ont poussées à choisir la classification BISAC, employée par l’industrie du livre, pour remplacer la CDD. Ce choix a été fait après le remplacement de l’OPAC par un nouvel outil de recherche nommé Endeca. Les capacités de recherche d’Endeca ne pouvait pas être maximisé par l’utilisation des Subjects Headings de la LoC.

Schneider écrit aussi que la CDD a été conçu pour être employé par des bibliothécaires et qu’on peut évidemment pensé que Dewey a conçu la CDD pour des bibliothèques avec des rayons fermés.

Fait intéressant, l’article mentionne que le fournisseur du logiciel Endeca offre une passerelle de transfert pour remplacer les vedettes contenues dans les champs 695 des notices MARC par les sujets BISAC automatiquement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s