Open Library: LE catalogue…?

On devait s’y attendre. Après le site Wikipedia qui est venu perturber les éditeurs d’encyclopédies, voici qu’un nouveau projet vient perturber le catalogage de livres.OpenLibrary

Open Library est un projet ambitieux de création d’une bibliothèque contenant tous les livres. Comme il est pratiquement impossible de réaliser le projet au niveau physique, les instigateurs du projet ont lancé un site Web hébergé par l’Internet Archive. Le site donne accès aux livres du domaine public pour le téléchargement, des liens vers des sites commerciaux pour l’achat et des liens vers les bibliothèques pour l’emprunt par l’entremise de WorldCat.

Le projet se veut un effort collaboratif pour le catalogage. Le catalogue initial est un amalgame de notices provenant de la Library of Congress et d’éditeurs ayant contribué avec leurs catalogues. L’énergie des internautes est par la suite dirigée vers un site où il est possible d’ajouter des documents ou d’enrichir les documents existants de nouvelles métadonnées. Le site est en fait un Wiki structuré où les espaces modifiables sont prédéfinis.

Une chose est dérangeante, ils ont créé un nouveau schéma de métadonnées. Plutôt que d’utiliser un format existant et au minimum normalisé, ils ont combiné ce qu’ils considèrent comme étant l’essentiel du MARC avec l’ONIX pour créer futurelib. Les problèmes ont déjà commencé à apparaître. Un commentaire sur la page expliquant le schéma mentionne qu’il n’y a pas de champ dans la base de prévu pour les publications en séries. Si vous souhaitez contribuer à la discussion, vous pouvez rejoindre la liste de discussion sur les questions en lien avec la bibliothéconomie.

Pour ceux qui doutent de la survie à long terme du projet. Vous pouvez consulter la bio d’Aron Swartz sur LISNews. C’est quelqu’un qui a plusieurs projets derrière lui.

Pour ceux qui sont intéressés par les aspects techniques du projet, vous pouvez consulter la description de l’architecture technologique ainsi que le code source du projet.

Vite vite et wikifié!

Ce billet a été publié sur le blogue collaboratif EBSI 2.0 en premier lieu et importé par la suite sur mon blogue personnel.

La tendance est à tout ce qui est Web 2.0. Et les Wikis sont une grosse partie de cette nouvelle mouture du Web. Tiré du terme Hawaien « wiki wiki » qui signifie rapidement, le terme est maintenant accepté dans le dictionnaire Oxford.

L’innovation technologique créée par Ward Cunningham et popularisée parmi le grand public avec Wikipedia est un outil indispensable de la collaboration et du partage des connaissances. Ça doit être un modèle qui a fait ses preuves, si l’Intelligence Community peut l’utiliser dans le partage d’informations entre les différentes agences sur son Intellipedia.

Dernièrement, il pleut des exemples d’utilisation de Wikis, c’est à se demander si ce n’est pas juste un coup de marketing à saveur de grande ouverture et de collaboration. Le livre Wikinomics analyse le modèle économique basé sur la collaboration des wikis. Le dernier chapitre est présentement en construction sur le site avec un wiki. Il est dans ma bibliothèque, je vous promets un résumé une fois lu.

Plusieurs exemples dignes de mention méritent qu’on leur porte attention. Prenez par exemple WikiTravel qui prend la forme d’un guide de voyage collaboratif. Il y a aussi Wikileaks qui veut permettre la diffusion d’information sur les comportements non éthiques des gouvernements et des entreprises. Pour les amateurs de sport, les Mavericks de Dallas ont aussi lancé leur MavsWiki pour permettre aux fans de l’équipe de construire un répertoire de connaissance sur l’équipe.

Dans le domaine des bibliothèques, il y a évidemment Bibliopedia qui est un incontournable en la matière. L’ALA offre plusieurs wikis avec des thématiques spécifiques comme celui sur le projet « Every chid ready to read« . De son côté, la SLA l’utilise pour organiser sa prochaine conférence annuelle.

Si vous souhaitez démarrer votre propre wiki, vous pouvez commencer, par Wikia qui héberge des wikis avec des thématiques précises. Vous pouvez aussi passer à l’évaluation des différents logiciels sur Wikimatrix avant de faire l’installation sur un espace Web. Il existe aussi le concept des Wiki farms qui hébergent pour vous le wiki, et permettent de le tenir privé à votre communauté et vos collaborateurs sélectionnés.

En terminant, vous pouvez consulter la table de conjugaison du verbe Wikifier sur le Wiktionnaire. Je pense qu’il sera de plus en plus utilisé…

Citizendium, l’alternative "contrôlée" à Wikipedia

Ce billet a été publié sur le blogue collaboratif EBSI 2.0 en premier lieu et importé par la suite sur mon blogue personnel.

Ceci devrait intéresser tous les bibliothécaires avec un côté altruiste… espérons que c’est une caractéristique commune à tous. 😉

Mon précédent billet sur Wikipedia m’a fait penser que je devrais mentionner le projet Citizendium.

Le projet lancé par Larry Sanger, qui a cofondé Wikipedia avec Jimmy Wales, propose d’utiliser le modèle collaboratif des Wikis pour recenser les connaissances sous forme d’une encyclopédie en ligne. La différence avec Wikipedia qui est la meilleure comparaison, c’est que Citizendium fait appel à des experts pour guider le public. C’est donc dire qu’il y aura un contrôle de l’information diffusée.

Vous pouvez joindre le projet comme auteur ou comme éditeur en vous inscrivant sur site et en lisant l’énoncé de politique fondamentale. Moi je l’ai fait. J’attends encore l’apparition des pages en français.