Forum sur la création littéraire au Québec

J’assiste à la journée d’ateliers organisée par le CALQ. Plus précisément aux ateliers sur le développement de la création littéraire et l’enjeu numérique que vous pouvez suivre sur Twitter et l’atelier sur les nouveaux espaces de la pratique littéraire, aussi sur Twitter.

Atelier sur le développement de la création littéraire et l’enjeu numérique

11h30 – Les premiers conférenciers du premier atelier étaient un peu éloignés du sujet auquel je m’attendais. Cependant, Jean-Yves Fréchette et sa position en faveur de Twitter comme nouvel espace de création littéraire rejoignait mes attentes. Je découvre notamment l’Institut de twittérature comparée, mais aussi les livres d’André Schiffrin grâce à Daniel Canty dans son échange avec le public.

13h – L’échange engendré par la période de questions était plus intéressant. (Je déteste de plus en plus les conférences formelles.) Les questions autour de la préservation des oeuvres numériques et la question des sources de revenus des créateurs m’ont fait valider que ces préoccupations ne sont pas nécessairement les priorités des créateurs.

Les nouveaux espaces de la pratique littéraire

Dimanche 8 mai – Je n’ai pas de notes sous type de compte rendu pour cet atelier. Seulement un dégout envers les personnes qui dénigrent les créateurs qui ne produisent pas de la “Littérature” avec un grand “L” et selon leur conception de la chose.

Malheureusement, certaines personnes confondent le message et le médium et ont fabriqué une conception de ce que doit être la création littéraire. Pour moi, c’est à chacun de s’approprier un outil, un format, et laisser son imagination s’exprimer dans la forme qu’il le souhaite. Les limites du papier ont forgé une idée de ce que doit être un codex, le numérique a comme seule limite celles que s’impose le créateur dans le choix du canal de communication qu’il emploie.

Réflexion sur la journée

Avant la journée, j’étais surpris de voir, sur le site du CALQ, que pour la journée, on avait créé un compte Twitter pour chacun des ateliers. C’est en arrivant dans le premier atelier que j’ai réalisé qu’il y avait effectivement une personne attitrée à produire un compte rendu en temps réel du déroulement de l’atelier. Malheureusement, il y a peu de personnes qui échangent sur Twitter. J’en ai compté 5 au plus. Ceci est problématique dans la mesure où le hashtag #FCLQ se fait inonder par les messages des comptes officiels et la minorité de personnes dans la salle n’est pas en mesure d’échanger.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s