Yet that’s the most common complaint I hear about inbox-style RSS readers such as Google Reader, NetNewsWire, and Reeder: that people gave up on them because they were constantly filled with more unread items than they could handle.

If you’ve had that problem, you weren’t using inbox-style RSS readers properly. Abandoning the entire idea of the RSS-inbox model because of inbox overload is like boycotting an all-you-can-eat buffet forever because you once ate too much there.

Un extrait du billet de Marco Arment : “The power of the RSS reader”.

L’analogie d’Arment me rappelle la citation de Clay Johnson que j’ai partagé l’année dernière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s