Des études sur les SIGB libres

L’année dernière, j’avais noté la publication d’un rapport qui comparait le SIGB CDS/ISIS offert par l’UNESCO au SIGB libre Koha. Le document venait à la conclusion que Koha:

"démontre surtout qu’il existe une alternative viable pour les bibliothèques qui désirent accéder à un spectre plus large de fonctionnalités."

Tristan Muller a publié une nouvelle analyse à l’été 2008. Cette étude comparait les SIGB libres Koha, Evergreen et PMB. Un élément intéressant de cette étude, c’est son évaluation de la communauté de développeurs derrière chacun de ces logiciels.

C’est une des différences entre les logiciels du FLOSS et les logiciels propriétaires. Un logiciel libre a une espérance de vie qui dépendra de la communauté de développeurs qui supporte le développement. Tandis que le cycle de vie d’un logiciel propriétaire dépendra de l’intérêt commercial du fournisseur à conserver son produit sur le marché.

La fin du support pour MultiLis en 2007 et DRA Classic en février 2009, ainsi que la fin du développement pour Horizon en 2010 sont des exemples de SIGB qui sont sous l’influence de l’intérêt commercial de l’entreprise et non de la communauté des développeurs.

De son côté, Marshall Breeding a publié un numéro complet de Library Technology Reports sur les SIGB libres. On y retrouve un chapitre sur le modèle économique de ces logiciels, dont notamment les entreprises qui offrent le service pour ceux-ci.

C’est une autre différence des SIGB libres. Contrairement à l’équivalent propriétaire qui est lié à une entreprise, les bibliothèques qui utilisent un SIGB libre peuvent changer de fournisseur en conservant le même logiciel. C’est donc la qualité du service offert qui est le facteur dans le choix du fournisseur.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.