collaboration, Wikis

Vite vite et wikifié!

Ce billet a été publié sur le blogue collaboratif EBSI 2.0 en premier lieu et importé par la suite sur mon blogue personnel.

La tendance est à tout ce qui est Web 2.0. Et les Wikis sont une grosse partie de cette nouvelle mouture du Web. Tiré du terme Hawaien "wiki wiki" qui signifie rapidement, le terme est maintenant accepté dans le dictionnaire Oxford.

L’innovation technologique créée par Ward Cunningham et popularisée parmi le grand public avec Wikipedia est un outil indispensable de la collaboration et du partage des connaissances. Ça doit être un modèle qui a fait ses preuves, si l’Intelligence Community peut l’utiliser dans le partage d’informations entre les différentes agences sur son Intellipedia.

Dernièrement, il pleut des exemples d’utilisation de Wikis, c’est à se demander si ce n’est pas juste un coup de marketing à saveur de grande ouverture et de collaboration. Le livre Wikinomics analyse le modèle économique basé sur la collaboration des wikis. Le dernier chapitre est présentement en construction sur le site avec un wiki. Il est dans ma bibliothèque, je vous promets un résumé une fois lu.

Plusieurs exemples dignes de mention méritent qu’on leur porte attention. Prenez par exemple WikiTravel qui prend la forme d’un guide de voyage collaboratif. Il y a aussi Wikileaks qui veut permettre la diffusion d’information sur les comportements non éthiques des gouvernements et des entreprises. Pour les amateurs de sport, les Mavericks de Dallas ont aussi lancé leur MavsWiki pour permettre aux fans de l’équipe de construire un répertoire de connaissance sur l’équipe.

Dans le domaine des bibliothèques, il y a évidemment Bibliopedia qui est un incontournable en la matière. L’ALA offre plusieurs wikis avec des thématiques spécifiques comme celui sur le projet "Every chid ready to read". De son côté, la SLA l’utilise pour organiser sa prochaine conférence annuelle.

Si vous souhaitez démarrer votre propre wiki, vous pouvez commencer, par Wikia qui héberge des wikis avec des thématiques précises. Vous pouvez aussi passer à l’évaluation des différents logiciels sur Wikimatrix avant de faire l’installation sur un espace Web. Il existe aussi le concept des Wiki farms qui hébergent pour vous le wiki, et permettent de le tenir privé à votre communauté et vos collaborateurs sélectionnés.

En terminant, vous pouvez consulter la table de conjugaison du verbe Wikifier sur le Wiktionnaire. Je pense qu’il sera de plus en plus utilisé…

Par défaut
ergonomie, informatique, oculométrie

Oculométrie et ergonomie

Ce billet a été publié sur le blogue collaboratif EBSI 2.0 en premier lieu et importé par la suite sur mon blogue personnel.

Un article paru dans l’USC Annenberg Online Journalism Review et relevé par Cory Bergman sur lost remote explique comment l’oculométrie est employé pour étudier les habitudes de lecture sur les sites Web.

L’oculométrie permet de suivre l’endroit fixé sur l’écran par les yeux d’un utilisateur.

À l’aide de cas précis, on nous explique les critères à respecter pour simplifier l’ergonomie des pages Web et ainsi faciliter la lecture du contenu par l’internaute.

Les éléments à retenir pour la rédaction sur le Web :

  • utiliser des puces
  • utiliser des sous-titres
  • épurer le texte avec des espaces blancs
  • écriture courte et concise
  • éliminer les images inutiles
  • employer des images en lien avec le contenu

J’ai apprécié la démonstration sur le fait que les images sont inutiles si elles ne sont pas liées au contenu du site.

On m’a fait un commentaire par courriel sur le fait qu’ EBSI 2.0 était un peu drabe. Je suis d’accord qu’on doit ajouter une photo dans l’entête, mais je crois aussi qu’on doit mettre l’accent sur le contenu du site et non sur le visuel. Cet article vient confirmer ce principe.

Par défaut